Recherche et études

image de la Antartida

L’impact environnemental du tourisme commercial sur les écosystèmes antarctiques

Institution: Université Autonome de Barcelone (UAB) et Université Autonome de Madrid (UAM)
Coordination: Martí Boada Juncá et Javier Benayas del Álamo
Période: de février à décembre 2008

L’Antarctique, le dernier continent découvert et qui reste encore à explorer, attire de plus en plus de visiteurs. Non seulement le tourisme y est devenu une activité courante ; il constitue avec la pêche l’une des principales activités commerciales de ce continent. La recherche financée par la fondation abertis a eu pour objectif de déterminer, à l’occasion de la célébration de l’Année Polaire Internationale 2007-2009, si la présence du tourisme, qui a attiré plus de 34 000 personnes en 2008, suppose un impact négatif significatif sur les écosystèmes de l’Antarctique.

L’étude a identifié plusieurs éléments qui font qu’il est « indispensable de rechercher de nouvelles solutions » afin de réduire l’impact du tourisme sur l’environnement de ce continent. Le taux de croissance élevé du tourisme commercial, le manque d’efficacité de la procédure d’évaluation de l’impact environnemental menée jusqu’à présent par l’industrie touristique, l’augmentation des risques environnementaux provoqués par l’affluence au cours des dernières années de paquebots de croisière avec un nombre excessif de passagers, et l’absence d’un cadre réglementaire approprié supposent un impact sur l’Antarctique qui pourrait avoir des conséquences très négatives si tous ces facteurs ne sont pas contrôlés.

Comme solution au problème, l’étude propose de concevoir un système qui puisse constituer un exemple au niveau mondial d’écotourisme durable. Pour ce faire, l’étude propose, parmi d’autres mesures, de mettre en place de nouveaux instruments légaux pour encadrer cette activité commerciale, et qui pourraient faire l’objet d’une Convention pour la Réglementation du Tourisme Antarctique.