Logo fondation abertis

» Salle de communication: Nouvelles


16 Octobre de 2008, Castellet

Des experts en environnement considèrent la biomasse comme la source d’énergie du futur





Le développement d’applications thermiques et électriques à partir de la biomasse est très inférieur au potentiel excédentaire forestier de Catalogne

Pendant la tenue d’une journée sur les nouvelles applications de la biomasse organisée ce jour au château de Castellet, siège de la fondation abertis, des experts en environnement ont tous coïncidé pour définir la biomasse comme la source d’énergie du futur, étant donné ses possibilités d’obtention et d’application par rapport aux sources d’énergie traditionnelles comme les combustibles fossiles et l’électricité. Les experts ont également souligné que le développement d’applications thermiques et électriques à partir de biomasse forestière est très inférieur au potentiel excédentaire des forêts de Catalogne.

Cette journée a été le cadre des interventions des personnes suivantes : Núria Buenaventura, directrice générale du Département Environnement Naturel du Ministère de l’Environnement et du Logement du Gouvernement de Catalogne ; Rosendo Castelló, vice-président du Consortium Forestier de Catalogne ; Martí Boadel, docteur en Sciences Environnementales et membre du Comité Scientifique de la fondation abertis ; Miquel Rigola, directeur de l’Institut de l’Environnement de l’Université de Gérone ; Jordi Bartrolí, doyen de la Faculté des Sciences de l’Université Autonome de Barcelone et membre de l’Institut de Science et Technologie Environnementales (ICTA) ; et Sergi Loughney, directeur de la fondation abertis.

La fondation abertis a soutenu deux études ayant pour thème la biomasse comme source de matières premières et d’énergie, et l’exploitation durable des forêts méditerranéennes, ces travaux ayant été menés par des chercheurs de l’Université Autonome de Barcelone et de l’Université de Gérone. La journée qui a été l’objet de ces deux recherches a été organisée au château de Castellet de la ville de Castellet i la Gornal (région du Haut Penedès).

Conclusions de la journée « Nouvelles applications de la biomasse »

-La transformation de la biomasse suppose trois applications principales : sous forme de combustible pour la génération d’électricité et/ou de chaleur en vue de la consommation domestique et industrielle ; sous forme de bio-combustible pour le transport ; et sous forme de matière première pour l’obtention de produits d’un grand intérêt chimique dans de nombreux domaines d’application.

-Le monde forestier catalan doit actuellement faire face à la perte de marchés et de viabilité économique, à la disparition de nombreuses industries, à l’ouverture du marché du bois et à l’absence d’un modèle dont l’objectif devrait être d’améliorer la compétitivité du secteur.

-Le développement d’applications thermiques et électriques à partir de biomasse forestière est très inférieur au potentiel forestier excédentaire de Catalogne, surtout dans le cadre du contexte actuel d’augmentation continue des prix des combustibles fossiles et de l’électricité.

-Aujourd’hui, les cultures énergétiques forestières constituent déjà une alternative aux cultures traditionnelles dans de nombreuses régions de Catalogne, et elles peuvent être un lieu de convergence de la sylviculture et du monde paysan.

-Certaines barrières supposant un obstacle à cette tendance sont la désagrégation de la consommation thermique, la commodité du recours aux combustibles fossiles, la difficulté et le coût de l’approvisionnement en biomasse et l’absence d’expérience dans ce domaine, parmi d’autres.

-Les technologies comme la gazéification et la pyrolyse de biomasse permettent d’entrevoir de nombreuses possibilités pour obtenir des produits lors de la transformation de la biomasse, même si ces technologies sont encore en phase de développement industriel.

-Le nouveau défi de la chimie verte, pour lequel les matériaux ligneux-cellulosiques jouent un rôle important sous forme de sources renouvelables de produits, exige l’évolution vers une nouvelle philosophie de conception basée sur de nouveaux types de processus et de produits.

-Deux principales voies de développement de la biomasse apparaissent dans le contexte de la chimie verte. D’une part, les raffineries bio qui maximisent la valeur de la biomasse ligneuse-cellulosique comme matière première pour produire des bio-combustibles liquides, des produits chimiques et de l’énergie. Et d’autre part, la culture d’espèces végétales spécifiques qui permettent de produire directement des substances avec une structure chimique et des propriétés répondant aux besoins des secteurs industriels.

-Il apparaît nécessaire de délimiter un espace de débat au sein duquel toutes les parties prenantes du secteur puissent dialoguer et constituer un réseau entre tous les agents concernés (propriétaires, entreprises forestières, administrations, centres de recherche, industrie, usagers, écologistes, etc.) afin d’intégrer et de concilier les demandes à la fois en terme d’applications actuelles et de nouvelles utilisations de la biomasse.

-La création du Musée Forestier de Catalogne à Sant Celoni suppose une excellente occasion pour concrétiser ce lieu de rencontre et devenir le centre de diffusion et de sensibilisation de l’opinion publique sur les nouvelles applications de la biomasse.

Au sujet de la Fondation Abertis

La fondation abertis est une organisation se consacrant depuis 1999 à soutenir la recherche sur l’impact des grandes infrastructures sur le territoire, en particulier sur l’économie, la démographie et l’environnement. Pour la fondation, la recherche est une étape nécessaire pour améliorer notre environnement.

La fondation organise régulièrement des journées de présentation des principales conclusions des recherches menées, et pour débatre autour de thèmes d’ordre social comme la gestion du patrimoine historique, l’anthropologie routière, les valeurs éthiques et les défis à caractère social. Elle applique également un important Programme de Sécurité Routière de sensibilisation sociale.

Le château possède la certification UNE 14.001:2004 à travers l’implantation du Système de Gestion Environnementale (SGA) qui garantit le bon respect de toute la législation environnementale en vigueur, en plus de l’identification, du contrôle et de la minimisation des effets négatifs sur l’environnement que peuvent supposer les activités organisées dans le château.

 






Share |

Vers le haut