Logo fondation abertis

» Salle de communication: Nouvelles


10 Octobre de 2008, Barcelona

Valentí Fuster souligne l’efficacité des nouvelles technologies dans la détection des maladies cardiovasculaires





Selon le cardiologue, président scientifique du Centre national de recherches cardiovasculaires (CNIC), des facteurs tels que l’obésité et le tabagisme augmentent de 25 % le risque de souffrir ces maladies à partir de 50 ans.

Hier, dans le cadre d’une conférence promue par la fondation abertis, le cardiologue Valentí Fuster a mis l’accent sur l’importance de la recherche dans la détection précoce des maladies cardiovasculaires grâce à de nouvelles technologies, telles que les techniques de l’image, qui permettent de diagnostiquer de possibles lésions ou risques d’infarctus.

Au cours de sa conférence, qui a eu lieu au Musée national d’art de Catalogne (Barcelone), sous le titre Défi du XXIe siècle : la santé comme priorité, Valentí Fuster a expliqué les dernières recherches faites dans la ville de Chicago, avec la participation volontaire de plus de 7 000 personnes, qui comprenaient l’étude complète des artères coronaires, carotides ou de l’aorte et qui ont permis d’avoir un diagnostic précoce chez des individus à risque.

Le cardiologue, qui est directeur de l’Institut cardiovasculaire de l’hôpital  Mount Sinai de New York et président scientifique du Centre national de recherches cardiovasculaires (CNIC), a signalé qu’à partir de 50 ans, chez les hommes, et de 60 ans, chez les femmes, il faut éviter le plus possible la présence desdits “facteurs de risque” d’être atteint de maladies cardiovasculaires (tabagisme, obésité, hypertension, sédentarisme, diabète et taux élevé de cholestérol), puisque, comme il l’a signalé, les individus qui présentent l’un ou l’autre de ces facteurs augmentent de 25 % les possibilités de souffrir un infarctus cérébral ou du myocarde en dix ans.

De même, Valentí Fuster a affirmé que « c’est une erreur de croire que ces maladies sont caractéristiques uniquement des pays développés » et il a donné plusieurs exemples de programmes éducatifs permettant de conscientiser la population sur l’importance de la prévention et de la recherche. Dans cette ligne, il a avancé que l’an prochain le CNIC comptera sur 165 chercheurs, soit le double du nombre actuel.

Sur la Fondation Abertis

La fondation abertis est une des réponses de la RSC d’abertis, groupe leader dans la gestion d’infrastructures pour la mobilité et les télécommunications. Depuis 1999, la Fondation se consacre à encourager la recherche sur la répercussion des grandes infrastructures sur le territoire, et plus particulièrement dans le domaine économique, démographique et environnemental.

La fondation organise périodiquement des journées pour présenter les  principales conclusions des recherches menées à bonne fin et pour débattre des questions d’intérêt social, comme la gestion du patrimoine historique, l’anthropologie routière et les défis de nature sociale.

Elle développe aussi un large Programme de sécurité routière de sensibilisation sociale. Les activités en faveur d’une mobilité sure et responsable sont organisées, de même que la promotion de la conférence du Dr. Fuster, dans le cadre des actions de la fondation abertis visant à améliorer la qualité de vie des personnes. La fondation abertis est également membre du parrainage de la Fondation Pro CNIC.

 






Share |

Vers le haut